Les Hauts Faits

Les Quarts de Finale

Martine CHANRION met fin aux espoirs de doublé de Gérard BRADLEY

Donnons immédiatement la parole à l'héroïne du jour, qui a fait parvenir à i-GreenGreen un compte-rendu de sa rencontre avec Gérard.

Nous sommes à Mionnay, jeudi 18 Juillet. Le temps est splendide, le ciel un peu voilé. La température, agréable au début (23°C à 9h) s'léève très rapidement vers les 30°C à 12h00. Chaud, chaud ! Le parcours est un peu grillé, les fairways très roulants et les greens impeccables. L'enjeu, pour moi, est de taille puisque Gérard m’avait déjà battue à 3 reprises! Je me suis donc armée de patience et de technique de jeu pour l’affronter, sachant qu’une nouvelle fois le tirage au sort nous a emmenés à Mionnay, parcours sans doute favorable à Gérard!

Les 4 premiers trous sont serrés. Je gagne le 1, nous partageons le 2. Sur le court par 4 n°3, Gerard déploie un drive magique d’environ 260 m et n’a aucun mal à rentrer son 1er par du jour ! Nous sommes all square. Mauvaise mise en jeu de Gérard au par 3 n°4 et je prends le trou. Au trou n°5, il s’égare un peu à nouveau. Je dois me contenter d'un double bogey, mais le coup rendu me permet de remporter le trou. Je mène 2 up. Au n°6, nouveau superbe drive de Gérard, qui prend le green en régulation et rentre le birdie pour revenir 1 down. Je fais un nouveau par au 7 pour revenir à 2 up. Et encore un par au 8, mais Gérard m'imite! Et au 9, il me "scotche" avec un nouveau drive d'enfer, suivi d'un joli coup de fer 9 et d'un superbe putt: nouveau birdie et mon avantage en fin d'aller n'est plus que de 1 up. Dans ma tête, je commence à gambarger et à me dire qu’il est dans un bon jour !

Je rate mon drive du par 4 n°10, double bogey pour moi et par pour Gérard. Nous sommes all square. Les pendules sont remises à l’heure. Nous partageons le par 3 n°11 square. Mais au par 5 n°12, Gérard hooke son drive, joue un mauvais deuxième coup à nouveau à gauche. Perte de concentration, fatigue, ...? Il perd le trou. Je fais bogey et reviens 1 up. Nous arrivons dans la "forêt" du par 4 n°13, et là, Gérard tape 2 drives dans les bois à droite. Croix et un trou de plus pour moi. 2 up. Au par 4 n°14, Gérard met sa mise en jeu dans le bunker de droite, prend la balle un peu clean et va dans le bunker de gauche; sortie moyenne et triple bogey. Je me contente d'un bogey qui porte totefois mon avance à 3 up! Je stresse un max car connaissant Gerard, je me dit qu'il il ne va rien lâcher! Et effectivement, au par 5 n°15, il décoche un drive super long (nous mesurerons 280 m), plante son second coup à deux pas du pont et met son approche sur le green en régulation. Par. Alors qu'après un excellent drive, je mets mon second coup dans l'eau. Il revient donc à 2 down ... Rien n'est fait! Surtout qu'arrive le fameux trou n°16 où il me battit l’année dernière. Je serre les poings et tape un drive impeccable. Mon second coup au bois 3 est bien aussi, proche du green. Le drive de Gérard semblait parfait, mais nous ne retrouverons pas la balle, probablement tombée dans le seul obstacle d'eau bprdée de roseaux au milieu du fairway. Il va faire un double bogey sur un trou qu'il affectionne, alors que malgré mon approche un peu longue, je rentre le bogey! Fin de partie sur le score de 3 et 2!

Ce fut une belle partie, pleine de rebondissements. Gérard n’a pas compris ce qu’il s’est passé sur les trous 12, 13, 14 et 16 qu’il joue habituellement super bien ! Quant à moi, je suis fort heureuse de mon 90 stroke play (90 en Net, 17 en Brut). Et je suis en Demi-Finale!

Bernard FUNDAKOWSKI fait bon usage de ses coups reçus et passe l'obstacle Françoise LUCCIONI

Mardi 16 Juillet, Mionnay, 10h00. Temps splendide. Température très acceptable et vent quasi nul. Françoise LUCCIONI rend 8 coups à Bernard FUNDAKOWSKI.

Mais le démarrage de ce dernier est un peu laborieux et lorsque l'envoyé spécial d'i-GreenGreen rejoint les joueurs et le nombreux public (Patrick LERMUSIAUX), c'est Françoise qui mène 1 up au départ du trou n°5. Que Bernard remportera pour revenir all square. Au trou n°6, Françoise décoche un joli drive mais son second coup "sécuritif" atteint l'eau au lieu de s'arrêter quelques mètres avant. Avantage Bernard, qui remporte le trou pour mener 1 up. Les deux adversaires mettent en jeu dans le bunker de gauche au par 3 n°7; mais alors que Françoise fait une jolie sortie qui s'arrête sur le green et va pouvoir rentrer le bogey en 2 putts, Bernard ne prend pas assez de sable et survole largement le green: double bogey. De nouveau all square. Au dangereux par 4 n°8, la balle -- basse -- de Bernard touche le sommet des roseaux et semble poursuivre sa course vers le fairway. Mais elle a du en fait plonger dans l'étang, car nous ne la retrouverons pas. Françoise a mis son drive un peu à droite du fairway. Sa bonne approche s'immobilisera en début de green, deux putts pour le par. De nouveau 1 up pour Françoise. Bernard slice son drive au par 4 n°9 et le mauvais kick expédie sa balle dans l'eau; alors que le départ des rouges très avancé permet à Françoise de mettre un belle balle plein fairway et de scorer un nouveau bogey. L'aller se termine sur un net avantage pour Françoise qui mène 2 up.

Bernard entame le retour sur un par magistral, drive correct, 2nd coup à 30 m du green, joli chip lobé à 1m80 du drapeau et putt dans le trou. Françoise doit se contenter d'un bogey pourtant respectable et Bernard revient à 1 down. Nos deux compétiteurs font jeu égal (bogeys) au par 3 n°11 après deux bonnes mises en jeu à hauteur du green, quoiqu'un peu à gauche. Mais le par 5 n°12 est un trou noir pour Françoise, qui après un excellent drive, se met à topper ses coups de bois qui partent en balles rasantes et s'immobilisent très vite, alors que Bernard aligne les bons coups et fait bogey. All square à nouveau. Malgré un drive slicé vers la forêt de gauche (qui se révèla être l'origine d'une intéressante et passionnée discussion sur l'une des nouvelles règles de golf instituées en 2019), Bernard FUNDAKOWSKI prend le trou n°13 à l'aide du propice coup reçu avant de partager le 14 sur un putt pour le par manqué par Françoise LUCCIONI, puis de porter son avantage à 2 up sur le par 5 n°15, rentrant un joli putt pour bogey alors que Françoise a mis son approche dans l'étang. Mais au 16, c'est Bernard qui slice son drive et rebondit dans l'eau. Un excellent coup de recovery vers le rough de droite, une superbe approche à 1m50 du mat et Bernard sauve le bogey. Alors que Françoise joue bogey également. Le coup rendu à Bernard sur ce trou handicap 6 lui est fatal. Bernard l'emporte 3 et 2 au terme de cette partie à rebondissements!

Il recontrera Christophe en Demi-Finale ...

Et maintenant, quelques photos de cette belle rencontre:

01 putt de franc oise au n 6

Putt de Françoise au n°5

 

02 drive de bernard au n 10

Drive de Bernard au par 4 n°10

 

03 drive de franc oise au n 11

Mise en jeu de Françoise au par 3 n°11

 

04 putt de bernard au n 11

Putt de Bernard au n°11

 

05 drive de bernard au n 14

Drive de Bernard au par 4 n°13

 

06 mise en jeu de franc oise au n 14

Mise en jeu de Françoise au par 3 n°14

 

07 bernard gagne 3 et 2 au n 16

Un audacieux contre-jour sur les quart-de-finalistes

 

Christophe QUINTON l'a laissé aucune chance à Guillaume MEUNIER

Samedi 13 Juillet, Christophe et Guillaume s'étaient fixé rendez-vous à Mionnay pour leur Quart de Finale. Si le puissant jeu long de Guillaume se révèla largement à la hauteur, il n'en fut pas de même autour du et sur le green, où ses coups s'avérèrent trop imprécis pour pouvoir véritablement mettre Christophe en danger. Les deux adversaires furent régulièrement proches l'un de l'autre à 100 m du green après leur drive, mais le nombre de coups joués à l'approche et au putting fut en faveur de Christophe. Ses 23 Brut attestent d'ailleurs de son excellent niveau de jeu (Guillaume revint au club-house, quant à lui, avec 13 pts Brut). C'est en tous cas au trou n°14 que Christophe serra la main de Guillaume, après l'avoir emporté 6 et 4.

Le Deuxième Tour

Gérard BRADLEY impérial face à Michel FALCAND, battu 7 et 5​ sous une excécrable météo irlandaise

Donnons immédiatement la parole à Gérard:

On était tres tres mouillé. La météo n'était pas gentil: météo golf irlandais. J'ai résisté un peu mieux les éléments que Michel.  J'ai gagné 7 et 5 à trou numero 13. Michel a bien frappé son driver et n'a rien laché. J'étais très content avec mes mises en jeu qui ont fait la différence suffisamment de fois, face aux 10 coups reçus de Michel. Et Bravo à Michel pour sa bataille.

Coup de fer de Michel

Bradley falcand putt de ge rard

Bradley falcand putt de micheljpg

Bradley falcand poigne e de mains au 13

Martine CHANRION poursuit son parcours en disposant d'Henri SOUCHE, 5 et 3​

Mardi 28 Mai. Golf de Lyon Verger. Temps un peu orageux, vent du nord, fairways mouillés mais greens parfaits, très bien entretenus ! Henri SOUCHE n’a pas encore joué une seule fois au Verger cette année et c’est avec plaisir qu’il entame la partie. Mais le trou n°1 ne lui procure aucune joie: il s'égare dans les bois, finit dans le bunker de gauche du green et ... n'en sort pas. Martine, de son côté, démarre fort, en rentrant le par au difficile n°2 puis aux par 3 n°4 et 6. Tant et si bien qu'elle arrive au départ du 9 avec une solide avance de 4 coups.

Mais son drive depuis les boules bleues, sur ce long par 5, part en direction des pommiers. Ce qui, au Verger, est paradoxalement signe d'une mise en jeu hors limites. Ce sera une croix pour Martine, et un court sursis pour Henri, qui revient à 3 down au moment d'entamer le retour. Excellent drive de Martine (160 m plein fairway) qui lui permet de reprendre sa marche en avant. Un trou n°11 partagé. Et une nouvelle erreur au drive de Martine au par 5 n°12 (décidément!) qui permet à Henri de revenir 3 down après son joli bogey.

Egalité sur le par 3 n°13, où les adversaires rentrent deux superbes pars. Mais dès le difficile 14, Martine enfonce le clou avec un double bogey prudent et redouble la mise au par 5 n°15, alors qu'Henri commence à fatiguer un peu. Victoire de Martine, 5 et 3. Henri est loin d'avoir démérité. Quant à Martine, qui accède aux Quarts de Finale où elle rencontrera le vainqueur du match BRADLEY - FALCAND, elle a réalisé de superbes longueurs au drive et aux bois de parcours, mais le putting reste à améliorer !

MC/YK

Martine met en jeu au par 4 n°10:

Chanrion souche martine au n 10

Henri drive au par 4 n°11:

Chanrion souche henri au n 11

La photo finale:

Chanrion souche photo finale

Victoire 5 et 3 d'Olivier MATHIEU face à Roland MURARD​

Dernière tête de série à entrer en lice, Roland MURARD affrontait Olivier MATHIEU samedi 25 Mai au Verger, par une température agréable. Une rencontre assez difficile pour Roland, puisqu'il devait rendre 17 coups à Olivier. Grâce à un golf en progrès et un dos moins douloureux, Roland prenait l'avantage sur l'aller, remportant les deux premiers trous avant qu'Olivier ne revienne petit-à-petit au score, malgré le superbe birdie de Roland au n°5, et ne parvienne à la mi-parcours avec un léger avantage: 1 up au départ du 10, 2 up au départ du 11.

Mais au 11, Olivier met son drive hors limite, comme Christophe QUINTON la veille, permettant à Roland, auteur d'un joli par, de revenir à 1 down. L'espoir renait chez Roland (et Marine). Las, c'était son chant du cygne. Après le birdie de l'aller et 5 pars, Roland se met à commettre des erreurs. Olivier, au contraire, gagne en fiabilité et finit par remporter la partie au n°15, sur le score de 5 et 3. Olivier, qui avait déjà éliminé Christophe QUINTON en 2018, rencontrera Bernard CARMOIN en Quarts de Finale. Une belle partie en perspective!

Roland et olivier

Christophe QUINTON l'emporte de justesse sur Bruno SEGURA (1 up au n°19)

Bruno entama la partie en faisant quelques erreurs ce que permit à Christophe de virer au 9 trous avec 4 coups d’avance. Sur le retour, Christophe drive hors limites deux fois consécutivement, sur le 10 et 11 et concède donc logiquement ces 2 trous. Il commence alors à devenir fébrile tandis que Bruno serre son jeu et ne commet plus de fautes, revenant doucement mais sûrement au score. Au 18, il fait le par en mettant sa mise en jeu à 2,5 m du trou! Les compteurs sont donc à 0 et il faut retourner au trou n°1 pour disputer le play off en "sudden death". Il s'en faut de peu que Bruno soit en 2 sur le green à hauteur du drapeau; mais son alignement n’était pas parfait. Christophe a une approche de 40 m à jouer et la réalise très correctement, ce qui lui permet de faire le par et ... de respirer un grand coup: il était en quasi-asphyxie depuis le trou n°13!

Sylvain MAZIERES éliminé par Bernard FUNDAKOWSKI 2 et 1

Encore une tête de série qui disparait dès le second tour. Température clémente au Verger, ce dimanche après-midi, mais ciel parfois menaçant, agrémenté de quelques rafales de vent. Sur les premiers trous, Sylvain peine à régler ses mises en jeu, alors que Bernard, fort de ses coups reçus, en profite dès l'entame du match pour se retrouver rapidement 1 up, puis 2 up et même 3 up à l'issue du trou n°7 (4 trous gagnés par Bernard contre 1 pour Sylvain).

Puis Sylvain retrouve un peu ses mises en jeu et ses approches précises, remporte 3 trous et revient square au 12. Le 14 est remporté par Bernard mais le 15 est pour Sylvain à la faveur d'un birdie. All square au départ du 16 ! Qui est remporté par Bernard, qui reprend l'avantage 1 up. Le match est scellé au 17 quand Bernard rentre une ficelle d'une bonne dizaine de mètres depuis l'entrée du green pour le par !

La partie se conclut donc à la nuit tombante sur le score de 2 & 1 pour Bernard, qui redoute désormais le tour suivant face à Java.

Sylvain au n 4 19 mai 19

Très joli swing de Sylvain au par 3 n°4

Bernard au n 4 19 mai 19

Mise en jeu de Bernard au même trou

Bernard et sylvain 19 mai 19

Bernard qui sourit, Sylvain ... qui sourit aussi!

Bernard CARMOIN défait Yves KOMORN par 4 et 2

Bernard CARMOIN sera-t-il, à nouveau en 2019, l'épouvantail du Challenge Pierre BERGER.  Il a certes encore quelques gros calibres ou outsiders sur sa route, mais il s'est en tous cas débarrassé d'Yves KOMORN avec efficacité, ce mercredi 15 Mai, au Verger. Le parcours était parfait, le soleil brillait et la température était clémente, certes, mais la bise soufflait fort. 20 km/h avec rafales à 50 km/h, selon Météo France. Le public était venu nombreux: Martine CHANRION et Félix BIGOT jouaient aux côtés d'Yves et de Bernard, alors que René RIGOTTIER accompagnait les compétiteurs. 

Impressionné par les récentes prestations d'Yves en Golf d'Entreprise, Bernard avoua après la partie qu'il ne pensait pas l'emporter. Mais à l'exception du 1er trou, empoché par Yves après une mise en jeu un peu slicée de Bernard, c'est bien lui qui passa le plus longtemps en tête de partie. Mené deux fois 2 up par Bernard au n°4 et au n°8, Yves revint deux fois all square, au 6 et au 10, grace à de bons coups avec son rescue. Mais alors qu'on l'attendait au putting, c'est Bernard qui rentra une demi-ficelle de 5 m pour le par au n°11, alors qu'il avait un peu égaré son drive sous les cèdres de droite du fairway. Et c'est à nouveau lui qui rentra le putt de 2 m pour birdie au par 5 n°15.

Une partie solide, donc, de Bernard CARMOIN, excellent au drive et aux bois de parcours, face à un Yves KOMORN en délicatesse avec ses approches et son putting. Espérons que tous deux seconderont efficacement Christophe QUINTON lors de la 5ème manche des Seniors à Chassieu, mardi 21 Mai.

01 les adversaires

Au départ

02 drive d yves au n 3

Drive d'Yves au n°3

03 approche de bernard au n 3

Approche de Bernard au même n°3

04 une assistance nombreuse

Le -- nombreux -- public

05 drive de bernard au n 11

Drive de Bernard au n°11

10 la poigne e de mains finale

La poignée de mains finale

Le Premier Tour

Michel FALCAND élimine Patrick LERMUSIAUX par 6 et 4

Que s'est-il passé au Verger, ce matin du mardi 16 Avril? Michel FALCAND et Patrick LERMUSIAUX se rencontraient pour le premier tour du Challenge Pierre BERGER. Les bookmakers avaient analysé de très près les performances des deux protagonistes sur les dernières semaines et, bien au courant des problèmes de dos de Michel et du remarquable 36 de Patrick en Championnat de Ligue à Montaplan le 9 Avril, donnaient Patrick archi-favori à 2 ou 3 contre 1.

Kolossale surprise! Certes, Patrick démarra parfaitement la rencontre, car malgré la faible pluie, il prenait les deux premiers trous sans coup férir. Malheureusement pour lui, sa mise en jeu au par 5 n°3 s'égara dans les bois et ... lui fit perdre son drive, qu'il ne retrouva plus vraiment jusqu'à la fin de la rencontre. Ce fut le début d'un total retournement de situation, Michel FALCAND remontant et prenant le large sur l'aller pour mener 2 up à l'issue du trou n°9. Sans avoir vraiment accompli des exploits, notamment au putting, pourtant un fort compartiment de son jeu.

On pensait Patrick en mesure de refaire surface sur le retour. Mais c'est le contraire qui se passa: décidément dans un mauvais jour, il accumulait les mises en jeu égarées. Alors que de son côté, Michel jouait de mieux en mieux. Et l'emportait dès le trou n°14, sur le score de 6 et 4. Estimant, à son grand étonnement, ne pas avoir joué contre le Patrick LERMUSIAUX performant de la semaine dernière! Un Patrick LERMUSIAUX qui, dépité, alla vider deux seaux de balles au practice après la rencontre. Et, comme par hasard, driver, bois de parcours et fers se mirent à adopter de superbes trajectoires, rectilignes, longues, longues ...

Quel sport étonnant -- et parfois frustrant -- que le golf! 

Françoise LUCCIONI se qualifie face à Caroline VAILHE, 6 et 4

Alors que Tiger WOODS construisait patiemment sa victoire à Augusta, Françoise LUCCIONI a entamé sa progression vers les phases finales du Challenge Pierre BERGER. Sur le parcours de Chassieu, sous le soleil et les bourrasques et devant une assistance très impartiale (Martine et Roland), sauf en ce qui concerne Java, toute acquise au soutien de sa maîtresse. Caroline VAILHE défendit chèrement sa peau, mais le double désavantage du plafonnement de son index et de la grande forme golfique actuelle de son adversaire l'empêchèrent, cette fois-ci, de passer le cap du 1er tour. Françoise l'emporte 6 et 4. Au prochain tour, elle affronte Félix BIGOT: un combat sans merci mais avec respect et galanterie en perspective!

Caroline et francoise

 

Bernard FUNDAKOWSKI l'emporte sur René RIGOTTIER par 4 et 3

Verger, mercredi 10 Avril, 12h, temps agréable (alternance nuages et soleil, petite brise du Nord). La partie accompagnée par Martine et Patrick qui en profitent pour s’affronter également en match play (mais dans le cadre d'un partie amicale celle-ci).

Départ en douceur sur le 1, Bernard accélère sur le 2 avec un très beau par qui lui permet de passer 1up. Bernard enchaine sur le 4 et passe 2 up, mais égare sa balle sur le 5 et René revient donc à 1 down. René serre le jeu et revient all square au 7, mais perd les 3 trous suivants et se retrouve donc 3 down au 10, puis 4 down au 12. Son réveil est un peu tardif: au par 3 n°13, il manque sa mise en jeu mais gratifie les spectateurs d’une magnifique approche de 50 m qui finit « in the hole »: un superbe birdie qui lui permet de revenir 3 down. Mais au 15, c’est Bernard qui gagne le trou et finalise sa victoire avec 4 up et 3 trous à jouer. Victoire de Bernard, donc, sur le score de 4 et 3.

Coté partie amicale d'entraînement, c’est Martine qui s’impose sur le 18, les 2 joueurs étant all square au 17. Bravo Martine! Une petite revanche après la déception de la veille à Montaplan avec les Seniors!

01 rene et bernard au de part 05 le swing de bernard 04 le swing de rene 07 rene et bernard a l arrive e 06 cerisier du japon en fleurs

 

Bernard CARMOIN, premier qualifié pour le 2nd Tour,  après sa victoire 5 et 3 face à Jacques DELATTRE

C'était le deuxième jour du Printemps au Verger, ce jeudi 21 Mars. Soleil, ciel bleu immaculé, 15°C, vent nul, un parcours en amélioration, des fairways secs et récemment griffés et tondus, et les prunus en fleurs. Un bel après-midi pour lancer le Challenge Pierre BERGER 2019. En ouverture du tournoi, un match équilibré oppose deux joueurs expérimentés, crédités d'index très voisins: Jacques DELATTRE est 20,9 alors que Bernard CARMOIN est ... 21,0! 

Bernard CARMOIN, le finaliste malheureux de l'an dernier, démarre en trombe avec un joli par. Jacques DELATTRE peine à mettre son jeu en place et laisse les deux premiers trous à Bernard. Une belle approche lui permet de partager le par 5 n°3. Mais nouveau coup d'accélérateur de Bernard au 4, où une bonne mise en jeu lui assure le par. 3 up. Après un nouveau partage au 5, Jacques gagne le par 3 n°6 sur deux erreurs de Bernard, dont le coup de bois 3 était pourtant proche du green, avant de concéder les 7 et 8 face à deux bons bogeys de son adversaire. Bernard CARMOIN mène donc 4 up au moment de driver le trou n°9.

Est-ce l'irruption, tout au bout du fairway de ce long par 5, du reporter d'i-GreenGreen, qui perturbe l'ami Bernard? Difficile à dire! Toujours est-il que son drive hooké s'égare très à gauche dans les pommiers. Jacques empoche le trou, ce qui le met à 3 down au moment d'attaquer le retour. Nouveau drive égaré de Bernard CARMOIN, à droite cette fois, au n°10 et Jacques DELATTRE s'accroche pour prendre un deuxième avantage et revenir 2 down. A son tour de hooker son drive au court par 4 n°11, alors que Bernard délivre une belle mise en jeu bien rectiligne plein fairway. Las, Bernard gratte son approche et reste en deça du bunker. Superbe chip de Jacques à 40 cm du mat. Le par. Et surtout le score qui revient à 1 down. Tout est encore possible! Bernard, qui avait démarré très confiant, commence sérieusement à douter!

Mais, alors que la menace DELATTRE se précise, Bernard CARMOIN se ressaisit et décide de faire à nouveau valoir la longueur de ses coups. Au par 5 n°12, il est au piquet des 135 m en 2. La précision du jeu de Jacques ne compense plus son manque de longueur. Malgré son approche un peu slicée, Bernard repasse 2 up avec un joli bogey. Puis 3 up avec un nouveau bogey au par 4 n°13, grâce à une mise en jeu bord de green. Le scénario se répète au long par 4 n°14. Belle mise en jeu de Bernard, bon 2ème coup mais approche un peu grattée. Les deux adversaires sont en 3 à 60 m du green. Et là, c'est Jacques qui flanche et manque son approche. Bernard prend le trou et est dormie à 4 up.

Souvenez-vous: être "dormie", cela veut dire que vous menez de n up, alors qu'il vous reste n trous à jouer. Vous êtes en excellente position, puisqu'au pire, si l'adversaire gagne tous les n trous qui restent à jouer, vous devez disputer un play off. Au départ du par 5 n°15, Bernard puis Jacques tapent de bons drive, bien que celui de Bernard soit une nouvelle fois nettement plus long que celui de Jacques. Le poids des ans, sans doute! Au 2nd coup, plus long une nouvelle fois, le coup de bois 3 de Bernard atterrit aux 135 m. Mais il gratte son approche, un prédicament dont il a souffert plusieurs fois au cours de la partie. Le chip sera bon. En 4 sur le green, alors que Jacques aura besoin d'un 5ème coup. Deux putts. Bernard est qualifié pour le 2ème tour. Il y rencontrera Yves KOMORN. Partie intéressante à prévoir!

Bravo, Messieurs, pour ce joli combat! Et maintenant, quelques photos de ce superbe après-midi:

01 joli coup de bois de b apre s le hors limites

Au par 5 n°9, coup de bois 3 de Bernard CARMOIN après son hors-limites

02 le chip de j au n 9

Chip de Jacques DELATTRE, toujours au n°9

03 bon drive de jacques au n 10

Bon drive de Jacques plein fairway au long par 4 n°10

04 b en approche au 10

Bernard en approche au n°10

05 putt de b au n 10

Le putt de Bernard ne rentrera pas: il ne mène plus que 2 up

06 le drive de j au 11 part a gauche

Le drive de Jacques au 10 est légèrement hooké

07 excellent 2e me coup de b au n 12

Excellent 2nd coup au bois 3 de Bernard au n°12

08 le drive de j au 13 prendra l arbre de droite

Le drive de Jacques au par 3 n°13 atterrira dans les cyprès de droite

09 putt de b au 13 avec les prunus en arrrie re plan

Putt de Bernard au n°13 avec les prunus en début de fleur à l'arrière-plan

10 un peu trop de fade pour b au 14

Un peu trop de fade dans le drive de Bernard au par 4 n°14

11 les chenilles processionaires sont descendues

Le Verger était parsemé de processions de chenilles: allergiques, attention!

12 j il aurait fallu rentrer ce putt au 14

Après ce putt manqué de Jacques au n°14, Bernard sera "dormie"...

13 et au 15 b se saisit du drapeau

... et pourra lever le drapeau du 15 en signe de victoire et de qualification pour le 2ème Tour!

Ajouter un commentaire