Le séjour

Le reportage de l'envoyé spécial d'i-GreenGreen

Jeudi 13 et vendredi 14 Septembre, après une année sabbatique 2017 lors de laquelle elle n'avait pu organiser le traditionnel séjour de 2 jours sur des golfs du quart Sud-Est de la France, Marie-Antoinette CARMOIN nous a fait le plaisir de reprendre cette excellente habitude. Et pour l'édition 2018, elle avait décidé de nous offrir un parcours exceptionnel. Exceptionnel par son esthétique, exceptionnel par son tracé et assez exceptionnel par sa difficulté. Pas la peine d'attendre les dernières lignes de ce reportage pour comprendre que les 18 golfeuses et golfeurs et les 3 accompagnatrices ont apprécié ces deux jours au plus haut point! 

Le Golf du Lubéron, puisque c'est de lui qu'il s'agit, anciennement Golf de Pierrevert, du nom du village perché sur un piton rocheux proche du parcours, est situé au coeur de la Haute Provence chère à Jean GIONO, à une petite dizaine de kilomètres de la ville natale du célèbre écrivain, Manosque. Sa situation au coeur de la région ultra-touristique du Lubéron mais aussi le lancement récent du méga-projet d'expérimentation de la fusion nucléaire, ITER, ont fait de Manosque une ville cosmopolite, accueillant de plus en plus d'ingénieurs en provenance de tous les pays du Monde, dont beaucoup sont de gros consommateurs de loisirs golfiques.

Cet engouement local croissant pour notre sport favori a conduit la direction du golf du Lubéron à entreprendre de considérables travaux d'amélioration, qui ont fait de ce parcours, autrefois confidentiel, un des 18 trous-joyaux du Sud-Est. Le club-house, vieille ferme provençale restaurée, est établi au sommet d'une colline sur le pan de laquelle est disposé le parcours. Plutôt que de remodeler totalement ladite colline avec force bulldozers et scrapers, l'architecte a pris l'excellente décision de privilégier au maximum la conservation du relief et de la végétation, générant ainsi la grande originalité du tracé, qui en permanence longe puis traverse des ravines d'érosion et des forêts de petits pins provençaux.

Une grande réussite esthétique. Mais aussi une certaine difficulté technique. Car les pièges abondent! Le n°1, le n°5, le n°11, le n°13, le n°14, le n°16, le n°17, ... se présentent comme des successions de vastes ilôts de fairways, séparés par des sillons de 5 à 10 mètres de profondeur, qui évacuent les précipations après le moindre orage. Jouer le Golf du Lubéron est donc un véritable jeu de fléchettes, où le choix de club revêt une importance capitale pratiquement à tous les coups! Greens exceptés, bien sûr. Mais comme ces greens sont presque tous très bombés et dotés de pentes redoutables, sur les greens aussi, le golfeur est à la merci du moindre excès ou de la moindre insuffisance de vitesse de putter.

Tout ceci pour dire que, si les 5 golfeuses et les 13 golfeurs qui avaient fait le déplacement furent enthousiasmés par les 10 heures passées sur le parcours, jeudi et vendredi, ils le furent beaucoup moins par les scores signés en bas des cartes. A cela, quatre exceptions, bien sûr: Christophe QUINTON sauta les deux jours d'une plaque de fairway à la suivante avec une aisance de cabri; et lorsque ledit fairway s'élargissait et s'allongeait, son driving puissant à 200+ mètres faisait merveille. Patrick LERMUSIAUX sut, lui aussi, échapper aux multiples chausse-trappes du parcours, se permettant le luxe d'un birdie sur le dangereux par 3 n°12. Myriam QUINTON confirma ses récentes perfs en prenant deux fois la 3ème place du classement en Net, mais dut se contenter de la 4ème place au combiné des deux journées. Cependant, le véritable spécialiste du survol des ravins se révèla être Michel FALCAND, 2ème jeudi avec 35 pts et 1er vendredi avec 37 pts, vainqueur au combiné (36 pts), qui avoua, en fin de séjour, être en général très motivé, et souvent bien placé, par les séjours proposés par Mme CARMOIN.

La première place en Brut allait bien évidemment à Christophe QUINTON, vainqueur au combiné avec une moyenne de 21,5 pts. Martine CHANRION, pourtant seconde le jeudi après un joli parcours et 13 points brut, se désunissait vendredi et devait laisser la place à Michel FALCAND et Yves KOMORN, crédités tous les deux de 10,5 pts, Patrick LERMUSIAUX ne terminant qu'à un petit demi-point derrière eux. 

Les deux concours de drive Dames permirent à Martine CHANRION de laisser parler sa puissance, la mise en jeu du jeudi s'immobilisant à 140 mètres. Côté Hommes, si le drive du jeudi de Christophe QUINTON s'encastra dans un petit cyprès en bordure de fairway (voir photo), le contraignant à laisser la 1ère place à Félix BIGOT (160 m environ), sa mise en jeu de 180 mètres du vendredi lui donna la victoire. Quant aux deux approches du même Christophe, à 5 m 05 du drapeau jeudi et 4 m 95 vendredi, elles lui permirent de gagner haut la main le concours du même nom et lui valurent le surnom de Mister Régularité!

Au delà des activités sportives, le séjour organisé par Marie-Antoinette le fut, comme d'habitude, aux petits oignons. Hotel confortable, repas soignés, tant au club-house qu'à l'hôtel, et météo impeccable. Les trois accompagnatrices présentes, Nelly COUSSAT, Madeleine FALCAND et Marie-Thérèse de NOMAZY, mirent à profit leurs deux demi-journées pour visiter l'usine de l'Occitane (ce qui permit à la communauté de faire une petit présent à l'organisatrice), le Centre Cuturel GIONO et la Fondation CARZOU. i-GreenGreen s'est procuré l'exclusité du compte-rendu de ces visites et les publiera dans quelques jours.

Les résultats

Les classements en Net du jeudi, du vendredi et le combiné:

Classements en net

Les classements en Brut du jeudi, du vendredi et le combiné:

Classements en brut

Le déjeuner du jeudi

Le parcours du jeudi

Le dîner du jeudi

Le parcours de vendredi

Le déjeuner de vendredi et le palmarès

Le programme des accompagnantes

1

2

3

4

5

6

7

Ajouter un commentaire